Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

110 KM SOUS UN SOLEIL DE PLOMB

(Etape Villeneuve/Lot-Auch, Lundi 18 Août)

 

Réveil sous une météo prometteuse de fortes températures pour cette avant-dernière étape qui nous conduira à Auch , capitale du Gers.

 

Bruno nous donne le ton dans la prière ; nous sommes appelés à la sainteté, ou plutôt à un chemin vers la sainteté. Ni l’assistance matérielle et morale qui nous est prodiguée sur la route, ni l’entraide mutuelle n’y suffiront si nous ne nous laissons pas guider derrière Notre-Dame par son fils. Comme Bernadette, essayons d’acquérir plus de transparence à l’image de l’horizon éclatant et du ciel azur de cette matinée estivale aux couleurs de vacances.

 

Deux heures de bus pour les marcheurs permettront d’abord de prolonger la nuit et ensuite de se préparer le cœur et l’esprit à cette démarche de foi.

 

Les cyclistes, quant à eux, entreprennent un long et difficile périple. La traversée d’Agen – comme prévu – s’avère un peu délicate mais la discipline pour rouler en file indienne est sûre et efficace.

 

On ne peut que saliver devant les étals qui bordent la route regorgeant de melons, tomates et autres fruits du soleil. Le repas à Lectoure motive les derniers cyclistes et tout le monde arrive à une heure (presque) convenable pour se gaver de mets méridionaux et vitaminés. Un coup de chapeau (de casque) particulier à Catherine qui souffre et sue en silence et donne l’exemple de la volonté avec le sourire, même s’il est parfois grimaçant.

 

L’épreuve reprend sous un soleil de plomb qui rend les jambes lourdes, le souffle court et la soif inaltérable. Les tournesols s’inclinent sur notre passage et on décompte les kilomètres qui séparent du but. Enfin, il faut négocier une descente vertigineuse sur Auch par le chemin du Baron, qui amène au pied de la muraille. Rendez-vous raté pour certains mais le pèlerinage est accompli en route.

 

Après la procession et la célébration, une visite éclair de la Cathédrale Sainte-Marie s’impose pour admirer les stalles remarquables dont les sculptures rassemblent des personnages bibliques.

 

Le repas se prend dehors dans le jardin de l’IME où certains forment le projet de dormir à la belle étoile.

 

Ce soir, les peaux sont dorées et l’entrée à Lourdes se prépare déjà fiévreusement à la veillée pour l’équipe d’animation. On imagine l’émotion de rejoindre les pèlerins du diocèse qui nous attendent pour vibrer à l’unisson dans les sanctuaires. Mais patience …

Article publié par Christian Fromentin • Publié Mardi 19 août 2008 • 4732 visites

Haut de page