Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

DE LA BRUME A LA LUMIERE

(Etape Périgueux-Villeneuve/Lot  Dimanche 17 Août)

 

Jour du Seigneur, mais pas de repos pour les pèlerins dont le départ est matinal et humide. Aucun problème pour sortir de Périgueux encore désert et retrouver les petites routes touristiques de la Dordogne. Nous rencontrons un solitaire sur un vélo chargé. Il nous explique qu’il fait un circuit de 4000 km sur les traces des « Lanternes des morts », vestiges d’une pratique funéraire datant du moyen-âge. Pas très gai, mais à chacun son chemin…

 

Après un premier casse-croûte pour encourager les attardés à Saint-Laurent des Bâtons (les coups en moins) la route se poursuit vers Lalinde, pittoresque bourgade fleurie. C’est alors que nous constatons qu’il y a deux « brebis égarées » (ou plutôt deux béliers). En bons pasteurs que nous essayons d’être, nous allons à leur rencontre pour les ravitailler en vivres et boissons et assurer leur sécurité pour rentrer au bercail (pique-nique) où ils continueront une bonne partie de l’étape dans le véhicule « Restau ».

 

Il reste environ 50km pour l’après-midi et le soleil se fait de plus en plus ardent, au point que René joue les porteurs d’eau. Pour éviter la terrible côte de Montflanquin, nous faisons un détour et le goûter à Beauregard est bienvenu. Pas seulement pour la vue !

 

Un écureuil imprévisible se faufile sur la route entre les vélos et disparaît dans les fourrés.

 

Désormais, on respire un air côté sud à l’approche de Villeneuve sur Lot : vergers et coteaux alternent et de nouvelles essences d’arbres séparent les cultures, les prunes étanchent notre soif. Nous sommes en Lot et Garonne dans le Haut-Agenais et les côtes se succèdent : 1000 m de dénivelé au total depuis ce matin pour les mollets des gens du plat-pays à bicyclette.

 

Nous arrivons à l’heure pour intéger la procession et assister à la messe dominicale à 18H, déplacée par la paroisse à cet horaire exceptionnel pour la circonstance, et célébrée dans l’église Sainte-Catherine par le père Garnier. Le chapelet commence à prendre forme.

Accueil toujours chaleureux – à double titre ce soir, vu la température – nous partageons le verre de l’amitié sous le porche et rencontrons de nombreux nordistes de passage ou émigrants.

 

Ce fut un beau dimanche, chaud et riche, qui se termine pour tout le monde au lycée l’Oustal en périphérie de la ville pour une courte nuit.

 

Demain nous sentirons l’écurie toute proche, ou plutôt la Grotte !

Article publié par Christian Fromentin • Publié Lundi 18 août 2008 • 4722 visites

Haut de page