Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

SERENITE

Une journée idéale pour les cyclistes et les marcheurs, pas de vent, alternance de soleil et nuages... Et la joie de trouver à Saint-Junien un accueil chaleureux, et de retrouver Mgr Garnier, les jeunes des JMJ de Cambrai, et soeur Vanessa.

RENCONTRE CH’TIS-LIMOUSINS

 

(Etape Montmorillon/Saint-Junien, jeudi 14 Août)

 

Ce matin, Bruno Feillet nous suggère d’approfondir la démarche de pardon, bien au delà de l’excuse, et bien différent de l’oubli… Il nous propose aussi un temps de silence ce matin de 10h30 à 11H pour se laisser pénétrer par la présence de Dieu : autre expérience de fraternité.

 

Le paysage a changé sur notre route qui est jalonnée de hameaux et lieux-dits aux noms charmants  comme Bergerie, Chantemerle, Bellevue ou plus opportun quand nous passons « chez le Tailleur » ou à « la Motte » (de beurre bien sûr)

C’est une terre d’élevage – bois, pâturages, et sources vives – sur les plateaux du haut limousin où nous croisons l’envol d’un rapace.

 

Le temps idéal (pas de vent- soleil sans chaleur) favorise les moyennes de progression et l’aire du repas à Mézières sur Issoire est atteinte avant midi pour tous, y compris le nouveau de l’étape qui n’est autre que Christian notre grand chef. Les plus jeunes, qui ont maintenant un sacré rythme le devancent allègrement.

 

Elise est déjà installée près des moutons (fictifs) mais le méchoui n’est pas au menu – tout au plus peut on les chevaucher pour une partie de saute mouton.

On repart vers Montrollet où le groupe a explosé car Joël a suivi bêtement (dixit) les premiers et s’est trompé de direction. Ils en sont quittes pour un détour de 7 km supplémentaires.

En montant sur Saint-Junien, nous doublons la cohorte animée des marcheurs (une première depuis Valenciennes).

 

Etape parfaite en distance (75km) et dans des conditions optimales.

On ne déplore ce soir aucune faiblesse de la troupe, ni du matériel ; il est vrai que nous allons accueillir Monseigneur Garnier en cette veille de l’Assomption de la Vierge Marie et que nous passerons deux nuits à Saint-Junien. Seul Dominique, notre «chef hôtelier » n’est pas enthousiaste de notre arrivée précoce car la répartition des hébergements n’est pas finalisée. On apprend la patience… mais on se réjouit que les campeurs puissent installer leur tente au camping municipal et même faire un plongeon dans la piscine avant la procession en ville. France3 a fait le déplacement*, notre Archevêque est ponctuel au lieu de rendez-vous et le père Nicolas Sablery, récemment ordonné, nous souhaite la « bien-venue » avec beaucoup de cœur. Nous apprenons que Junien était en 994 un jeune ch’ti de Cambrai qui cherchait à rencontrer Dieu. C’est ici qu’il l’a trouvé, guidé par Saint Amand et a fondé cette collégiale où l’on peut voir son tombeau. Le groupe s’étoffe de pèlerins venus passer le 15 Août avec nous : un groupe des JMJ, Michel et Monique de l’équipe de préparation qui viennent passer deux jours, et Sœur Vanessa, arrivée par le train, prend le relais de Gema dans l’équipe d’animation spirituelle.

Un repas fraternel nous réunit à la salle de l’étoile bleue, tandis qu’une pluie terne arrose la ville. Notre-Dame du Saint-Cordon passera la nuit et la journée sur place et nous pourrons la fêter dans  son assomption avec la communauté locale.

Demain, grasse matinée pour tous.

 

* allez voir le reportage sur le site France 3 Limousin et si possible téléchargez le reportage ! Tentez aussi de réécouter France Bleu Limousin sur internet.

Article publié par Christian Fromentin • Publié Vendredi 15 août 2008 • 4097 visites

Haut de page