Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

SOUS LE "CAGNARD" PICARD

Sous le Cagnard !

 

Levés dès l’aurore, campeurs et pensionnaires d’une nuit du lycée Saint-Eloi qui nous a hébergés, découvrent un ciel qui a pris la couleur et la pureté de Notre-Dame du Saint-Cordon.

 

Après vérification du matériel et des troupes, remplissage des bidons (car la journée s’annonce chaude) l’équipe d’animation spirituelle nous rassemble pour « lancer » l’étape et les cyclistes, puis les marcheurs, itinéraires en main, se mettent en route.

 

Nous sillonnons les routes de campagne avant de rejoindre la Somme et ses étangs, les bungalows des pêcheurs, croisant peu de véhicules en dehors des engins agricoles et nous parvenons, à l’avance sur l’horaire, sur les lieux de repas respectifs des marcheurs et des cyclistes.

 

Tandis que les cyclistes arrivent à Amiens sous un soleil brûlant, par les hortillonnages, les marcheurs ont emprunté le chemin de halage et convergent assoiffés et « suants » aux abords de l’église Saint-Leu d’où démarre la procession solennelle vers la Cathédrale.

 

La surprise picarde nous est alors dévoilée : on a réservé à Notre-Dame du Saint-Cordon l’honneur suprême de pénétrer ce lieu saint par le portail central ! Une valenciennoise d’origine, sœur Marie-Jo Dumait, responsable de pastorale à Amiens explique aux  « locaux » le miracle du Saint-Cordon et la fidélité fervente de la cité nordiste envers Marie.

 

On s’incline – dans un démarche de respect – devant la relique de Saint Jean-Baptiste et la statue de Notre-Dame. Les trois premières boules de cristal qui formeront les grains du chapelet géant qui sera constitué jusqu’à Lourdes contiennent déjà de multiples intentions de prière.

 

Après un temps d’admiration de la plus belle cathédrale gothique du monde qui nous accueille, on regagne le lieu d’hébergement au Lycée Saint-Riquier. Pour le deuxième soir chacun découvre son nom sur la porte de sa chambre ou l’emplacement où planter sa tente. Les douches (très) fraîches ne dérangent personne après une si belle journée. Depuis le milieu d’après-midi l’équipe restauration a remis les petits plats dans les grands pour un repas réconfortant et réhydratant et les prémices d’un orage qu’on espère pas trop violent.

 

Demain sera un autre jour !

Article publié par Christian Fromentin • Publié Mercredi 06 août 2008 • 4389 visites

Haut de page